Hier dans la presse, l’échevin brainois Henri Detandt demandait à la région wallonne de s’impliquer dans la création du Ravel sur l’ancienne ligne 115. Mais si la Région wallonne et la Commune de Braine-L’Alleud considèrent ce projet comme important, elles devraient commencer par communiquer ! Car les choses avancent.

Ce projet, dont on parle depuis longtemps, est un maillon important pour la mobilité douce du BW. Pour Hélène Ryckmans, « en reliant la gare de Braine-l’Alleud au zoning du Hain et plus loin à Clabecq et Tubize en évitant la chaussée de Tubize très fréquentée par les automobilistes, cet itinéraire est important pour les modes de transport doux. Au vu de la densité de l’habitat, des entreprises, des lieux publics,…le potentiel est important en termes de cyclistes quotidiens, de tourisme, de loisir ». Des tractations sont menées depuis longtemps entre les trois communes concernées, la SNCB et la Région wallonne pour créer un pré-RAVeL.

Dans une question posée fin avril par Hélène Ryckmans au Parlement wallon, le ministre Prevot confirme malheureusement que l’aménagement de la ligne 115 en RAVeL ne fait pas partie des priorités reprises actuellement de son Plan RAVeL. Pour le ministre, son caractère isolé par rapport au reste du réseau régional de voies lentes n’en fait pas un tronçons suffisamment important. Toutefois, il faut s’en réjouir, les choses semblent bouger quelque peu : l’administration wallonne aurait reçu en effet pour mission de reprendre, par bail emphytéotique, la ligne auprès de la SNCB en vue de la mettre à disposition des communes, et d’autre part, de budgéter une première phase de travaux de sécurisation et restauration des ouvrages d’art de la ligne 115, dont le viaduc de l’Estrée à Braine-l’Alleud.

Si ces éléments sont confirmés, la balle sera bientôt dans le camp des communes et Ecolo soutiendra ce projet avec entrain. Après 10 ans d’attente, le dossier pourra enfin avancer… si les parties n’oublient pas de communiquer entre elles.

Hélène Ryckmans, députée régionale

Share This