C’est officiel : grâce à l’impulsion d’Ecolo, les citoyens ont obtenu du TEC Brabant wallon qu’il étudie l’opportunité d’une ligne rapide de Bus sur la N4 : de Gembloux au zoning Nord de Wavre, en passant par Louvain-La-Neuve.

Rappelez-vous : en novembre 2014, les militants d’Ecolo avaient distribué en toute-boîte une carte postale invitant le TEC à étudier la possibilité d’une ligne rapide sur la Nationale 4.Les habitants des communes du Brabant wallon bordant la N4 avaient la possibilité d’y indiquer s’ils utiliseraient ce bus en semaine ou pendant les week-ends, ainsi que leurs lieux de départ et d’arrivée.

Plus de 500 habitants du Brabant wallon ont répondu favorablement à cette invitation et plus de la moitié des cartes postales contient des données qui peuvent être exploitées par les services d’étude du TEC. La ligne a également reçu le soutien des bourgmestres des communes concernées, de l’UCL et d’entreprises privées, qui s’y sont montrés favorables.

La demande a été entendue : le TEC inclut aujourd’hui cette ligne dans la réflexion en cours sur son réseau 2020, au côté d’autres lignes structurantes de mobilité, de type « Rapido », dont il devra arbitrer les priorités.

C’est une excellente nouvelle pour la mobilité en Brabant wallon : avec un bus, on peut éviter jusqu’à 60 voitures sur les routes s’il est bien remplis. 4 bus aux heures de pointe, ça fait tout de suite 240 voitures. C’est loin d’être négligeable.

Véronique de Brouwer, coprésidente d’Ecolo Bw, remercie le TEC Bw de s’être montré à l’écoute de la demande des citoyens. Bravo à la société publique de transport du Brabant wallon ! Le dialogue entre les habitants et les pouvoirs publics, c’est ce qui va redonner confiance aux citoyens dans la politique. En Brabant wallon, nous pouvons être fiers de notre société régionale des bus !

Dans la suite des réflexions en cours, Ecolo Brabant wallon recommande d’étudier l’équipement des feux de Corbais. Via des télécommandes actionnées depuis les bus, le chauffeur pourrait déclencher le feu vert permettant à la file dans laquelle il se trouve de passer, pour éviter de se retrouver coincé dans les embouteillages. Dans la foulée, il s’agira également contrôler si d’autres points sensibles sont à répertorier, en dehors du Rond point N4/N25 dont les problèmes sont connus et déjà à l’étude.

Hélène Ryckmans, députée au Parlement wallon, rappelle que pour favoriser le transfert modal – c’est-à-dire la diminution de l’usage de la voiture aux profits d’autres moyens de transport -, pour diminuer les embouteillages et réduire notre empreinte écologique, les habitants doivent bénéficier notamment d’une offre efficace de transport alternative à la voiture : un RER, des trains locaux réguliers, des pistes cyclables reliant les différents nœuds de communication, des sentiers pédestres praticables et… une offre de bus structurant notre territoire, permettant de se déplacer rapidement d’un pôle à un autre. C’est un pas dans la bonne direction. Nous devons renforcer l’offre durant les moments où la demande de transport est la plus importante : les trajets domicile-travail, domicile-école et écoles supérieures.

Véronique de Brouwer, Siska Gaeremyn et Youri Caels, Coprésidents Ecolo Bw

Hélène Ryckmans, Députée régionale et à la Fédération Wallonie-Bruxelles, Sénatrice

Share This