Louvain-la-Neuve, le 11 septembre 2015

La question d’Hélène Ryckmans, posée au parlement wallon ce mois de juillet vient de recevoir une réponse du Ministre en charge : plus de 500 citoyens ont écrit au TEC pour signaler leur intérêt pour une ligne de bus rapide, parcourant la N4, et reliant Gembloux et le zoning Nord de Wavre. C’est un nombre significatif : l’intérêt des Brabançons est là. Et, si on en croit les dires du Ministre, le TEC va maintenant mettre plus sérieusement la ligne à l’étude.

Sur base des informations fournies par les citoyens, les services du TEC étudient maintenant de manière plus approfondie le potentiel de cette desserte ainsi que sur les pôles à desservir : villes et villages, zonings, entreprises et pôles d’attractivité, intérêt de l’université et du transport des étudiants ? Utilisation occasionnelle ou régulière ? A partir de quelle localité ? Et pour se rendre où ?

« Il est important d’avoir une idée la plus précise possible de la manière dont cette navette pourrait être utilisée par les Brabançons et les Gembloutois, souligne la députée Hélène Ryckmans. C’est la raison pour laquelle un examen approfondi de la question est indispensable et que nous le demandons. Organiser une nouvelle ligne implique des investissements financiers : la demande, et le potentiel d’attractivité, doivent être clairement identifiés. Même si dans sa réponse, le ministre reste prudent, la voix des brabançons semble avoir été entendue. »

« La question avait, dans un premier temps, été balayée du revers de la main par le TEC, souligne Véronique de Brouwer, secrétaire régionale. Le courrier envoyé par le TEC aux citoyens qui s’étaient exprimés énumérait les lignes vicinales existantes, et faisait l’impasse sur le fait que ces bus étaient calibrés pour les écoliers et non pour les travailleurs et les étudiants, qui ne s’y retrouvaient pas. Nous avons continué à nous mobiliser pour permettre aux citoyens de s’exprimer et se faire entendre. Le TEC a finalement décidé de se pencher plus attentivement sur la question. C’est une première étape positive. Et Ecolo a joué un rôle de catalyseur efficace».

Share This