Ce Lundi à 19h, Le MR a annoncé la composition de la future majorité provinciale MR-PS. Cette « nouvelle » coalition voit le jour malgré un bilan très positif de la majorité Ecolo-MR 2006-2012, plébiscitée par les électeurs. Ecolo prend acte, mais regrette ce choix d’une coalition du passé, qui annonce peut-être un retour à l’immobilisme et aux vieilles pratiques en Brabant wallon.

Moins de 24h après avoir obtenu les résultats du scrutin de dimanche, le MR a choisi de renvoyer Ecolo dans l’opposition au Conseil provincial. La déception et la colère sont grandes, mais nous prenons acte de cette décision qui respecte les principes de la démocratie. Et nous la regrettons également.

En effet, les résultats d’Ecolo en Brabant wallon montrent que les électeurs ont choisi de maintenir et de renforcer leur confiance dans un parti tourné vers l’avenir et le souci d’une bonne gestion. En progression par rapport à 2006, Ecolo aurait souhaité continuer le travail entamé avec le MR lors de la législature précédente, notamment en ce qui concerne l’accès au logement, la mobilité, la gouvernance, l’environnement ou la culture. Ecolo aura permis de placer la législature 2006-2012 sous le signe du renouveau, de la bonne gestion et du dynamisme.

Le bilan de la majorité est excellent, mais ça n’aura pas suffi au MR. Celui-ci a préféré se tourner vers un parti en état de faiblesse, plus apte à lui laisser les coudées franches dans sa gestion de la province. A l’image de nombreuses autres majorités en Wallonie et à Bruxelles, le MR et le PS ont fait le choix prémédité de la facilité : s’allier pour éviter de devoir remettre leurs pratiques et leurs modes de gestion en question.

Le premier rendez-vous éthique de la violette sera rapide : combien de députés provinciaux aligneront-ils : 3 ou 4 ? En effet, le décret wallon du 12 octobre 2011 modifiant le Code de la Démocratie locale et de la Décentralisation fixe le nombre de députés en BW à 4, mais la possibilité est donnée aux majorités provinciales de diminuer ce nombre d’une unité. Dans une optique de bonne gestion, il semblerait normal de partir sur cette base. Nous espérons donc que le PS et le MR entameront leur travail sur ce choix logique.

Si Ecolo redoute de voir une coalition de l’inertie et des petits arrangements entre amis se développer à nouveau à la Province du Brabant wallon, ce n’est évidemment pas ce que nous voulons. Nous souhaitons au PS et MR beaucoup de succès. Pour les citoyens, les associations et les entreprises du Brabant wallon, nous leur souhaitons de réussir à développer un projet novateur, porteur de développement et de cohésion sociale, soucieux de la qualité de notre cadre de vie.

Nous serons présents pour exercer une opposition constructive, afin de s’assurer que les projets lancés par Ecolo entre 2006 et 2012 ne soient pas abandonnés. Afin également de s’assurer que l’argent public soit utilisé de manière efficace et équitable pour tous les citoyens et les communes du BW. Car la législature qui s’ouvre sera placée en Région wallonne sous le signe d’une réforme majeure de la Province afin de gérer plus efficacement. Sur ce terrain s’affronteront les conservateurs et ceux qui, comme Ecolo et une large majorité de nos concitoyens, veulent une meilleure efficacité et sobriété dans la gestion publique.

Share This