Les questions de santé sont à considérer le plus largement possible. Il s’agit de couvrir l’ensemble des facteurs de santé en lien avec la qualité de vie et le bien-être des personnes, en accordant une priorité aux mesures de prévention.

La santé est fondamentalement déterminée par le milieu de vie dans lequel se situe l’individu et par des facteurs socioéconomiques. Cela implique que la santé est, pour Ecolo, une thématique transversale touchant à l’ensemble des activités de notre société.

Parmi les paramètres ayant un impact sur la santé, la question alimentaire mérite, à elle seule, d’être considérée comme un enjeu de société majeur. Aussi, Ecolo plaide pour l’instauration d’une politique alimentaire durable. Autrement dit, Ecolo souhaite engager l’action publique en faveur d’une alimentation durable accessible à tous, qui contribuera à la santé publique, au maintien d’une agriculture paysanne familiale, à la protection et à la restauration des ressources naturelles (eau, sols, biodiversité) et à la lutte contre les changements climatiques.
Ceci implique une action coordonnée entre les différents niveaux de pouvoir.

Priorités d’Ecolo

  • Promouvoir une alimentation saine

-** Encouragement des dynamiques durables, notamment les filières « bio ». Faire de la filière bio une opportunité pour les consommateurs et les agriculteurs.
-** Interdiction de la culture d’OGM tant que des études fiables d’incidence sur la santé et l’environnement n’auront pas démontré leur éventuelle innocuité.
-** Actions dans les collectivités : éducation au goût, à la diversité, aux produits régionaux et de saison ; équilibre des menus proposés.

  • Protéger la santé de tous

-** Politique favorisant les soins à domicile afin de rendre les traitements moins chers et plus confortables que l’hôpital. Rendre l’accès à l’information sur les possibilités de services de santé à domicile plus facile.
-** Soutien et promotion des politiques communales de soins et d’accueil favorisant les liens de solidarité et de voisinage.
-** Soutien des coordinations des différents services et prestataires de services : infirmière, aide familiale, assistant social, garde malade, service de télévigilance, kiné, pédicure, distribution de repas, médecin traitant, famille.
-** Concertation avec le secteur pharmaceutique pour développer des pôles de recherche dans les domaines de la santé.

-*Améliorer la politique régionale de prévention
-** Meilleure information du public, concertée entre hôpitaux, médecins, pharmacies et soins à domicile.
-** Optimisation de l’utilisation/l’exploitation du registre du cancer pour lutter contre les nuisances qui les provoquent.
-** Imposition de normes plus strictes que la norme régionale pour les antennes GSM et établissement d’un cadastre public.
-** Lutte active et préventive contre les assuétudes, campagnes d’information orchestrées.
-** Vigilance pour préserver les lieux publics du tabagisme.

Share This