Comme chaque année, Ecolo distribue des flyers aux quatre coins de la Belgique pour nous sensibiliser à la disparition progressive d’un grand nombre d’espèces de poissons. Vous trouverez dans cet article quelques explications sur cette situation dramatique ainsi que la liste des poissons que vous pouvez manger à la maison sans crainte d’aggraver celle-ci !

Les poissons et les espèces aquatiques font aujourd’hui partie des ressources naturelles les plus menacées. Certains scientifiques prédisent la disparition totale es poissons sauvages à l’horizon de 2050. De plus, des milliards de poissons « non désirés » ou d’autres animaux (dauphins, tortues, requins, oiseaux …) meurent « inutilement » suite à des pratiques de pêche non sélectives et illégales. En Europe, de nombreux stocks de poissons sauvages (cabillaud, merlu, anchois, …) sont proches de l’effondrement Les causes de cet état sont diverses (pollutions, changements climatiques, méthodes de pêche), la plus importante étant sans conteste la surpêche. En tant que consommateur, nous pouvons agir en choisissant des poissons dont les espèces ne sont pas menacées!

A nous d’agir ! Le poisson, oui, mais à condition d’être bien choisi ! Pour promouvoir une pêche responsable, notre rôle est capital ! Il ne s’agit pas de ne plus consommer du poisson, mais en tout cas d’en consommer différemment… L’étiquette des produits de la mer doit dorénavant mentionner le nom commercial de l’espèce, la zone d’où provient le poisson ainsi que la méthode pour le produire (la pêche ou l’élevage). Ces informations ne nous permettent cependant pas de juger si les produits ont été obtenus de manière respectueuse de l’environnement.

Comment, dès lors, s’y retrouver ?

C’est facile ! Vous trouverez la liste des poissons et crustacés que vous pouvez manger, ainsi que quelques conseils, dans le fichier que vous pouvez télécharger ci-dessous.

En clair, que veut ecolo ?

Pour Ecolo, la politique européenne de la pêche doit être entièrement revue dans un souci de préservation de la ressource (révision des quotas et des périodes d‘ouverture, interdiction totale de prélèvement de certaines espèces comme le thon rouge, plan de restructuration du secteur au bénéfice de la pêche traditionnelle, soutien à l’aquaculture extensive et de qualité hors des zones marines sensibles). A l’instar de la certification forestière, il faut promouvoir les produits issus de la pêche durable et labellisés comme tels (Marine Stewardship Council – MSC). Les océans du monde (dont l’usage et l’exploitation ne sont pas régulés au niveau international) doivent faire l’objet d’un traité international et un réseau de réserves marines doit être créé sur une superficie couvrant au minimum 40 % des océans.

Des infos supplémentaires sur : www.wwf.be et www.nausicaa.fr où vous trouverez une rubrique « Quel poisson consommer ? » Réactualisée tous les 3 mois en fonction des saisons, cette rubrique offre également d’excellentes recettes.

Share This