Un an après l’installation des nouvelles majorités communales et provinciales, il est temps de tirer un premier bilan et de faire un tour bref et non-exhaustif des principales réalisations de nos élus.

A la Province du Brabant wallon tout d’abord, relevons quelques initiatives de nos députés Verts provinciaux :

L’étude en cours des besoins sociaux en Brabant wallon permettra, à terme, de redéfinir les missions prioritaires de l’intercommunale sociale du Brabant wallon. Dans le même sens, les élus effectuent un travail de redressement et de restructuration de l’Agence Immobilière sociale, avec pour objectif de doubler le nombre de logements en 6 ans.
Au chapitre de la mobilité, le Conseil provincial a voté un plan provincial, appelé à coordonner les différents PCM ou PICM (plans communaux ou intercommunaux de mobilité). Un projet pilote de mobilité entre Wavre et Ottignies-Louvain-la-Neuve est également à l’étude.

L’environnement n’est pas en reste, puisque la Province participe activement dans différents lieux ou organismes comme la maison de l’urbanisme ou les contrats de rivière.
Un marché a été passé pour du papier 100 % recyclé à destination de l’administration provinciale (avec garantie que les communes pourront bénéficier des mêmes conditions). Plus encore, il a été décidé de procéder à l’achat de véhicules écologiquement performants, de type hybride, par les députés provinciaux verts (auquel n’ont pas souscrit les collègues libéraux). A ces mesures concrètes s’ajoutent, entre autres, l’augmentation du budget des primes à l’isolation et à l’installation de panneaux solaires dont le budget passe respectivement à 750.000 € et 150.000 €.
Enfin, un budget de 600.000 € a été prévu pour des opérations de désamiantage et 50.000 € seront alloués à l’achat de zones naturelles.

Soulignons enfin trois dossiers « transversaux », intéressant l’ensemble des communes et la Province, les deux premiers menés à bien, le second en cours de préparation :

-*l’achat groupé d’électricité par l’intermédiaire de Sedifin, qui a permis l’achat à 100 % d’électricité verte par la majorité des communes du Brabant wallon et par la Province.

-*la mise en place du SAMI (service d’analyse des milieux intérieurs) qui assure une prise en charge des problèmes de pollution à l’intérieur de l’habitat pouvant avoir des répercussions sur l’état de santé des habitants. Le SAMI permettra aux habitants de faire détecter des pollutions dans leur logement et d’y apporter une solution.

-*l’étude en cours en vue de créer des « ressourceries » (ramassage d’encombrants réutilisables ou recyclables – meubles, appareils électroménagers, … – réparation et vente à des prix socialement accessibles, via la création d’entreprise(s) d’insertion), où sont impliquées toutes les communes du centre et de l’Est du Brabant wallon à participation verte.

A Chaumont-Gistoux, l’héritage catastrophique sur le plan des finances communales impose à la fois un travail de redressement et le recours à l’imagination pour faire avancer les choses malgré des moyens d’action très limités. Ainsi, des critères environnementaux et de performance énergétique sont dorénavant intégrés aux politiques d’aménagement du territoire et d’urbanisme (choix des matériaux, coefficient d’isolation ; énergie renouvelable). Une zone de 12 Ha est en cours d’aménagement concerté avec la société wallonne du logement.
La mobilité lente est favorisée grâce à la participation à la semaine de la mobilité, à l’installation d’abris vélos près des arrêts de bus, à la mise en valeur des sentiers ou encore à l’utilisation des chemins de remembrement. D’autre part, une nouvelle ligne TEC a vu le jour.
Au point de vue social et participatif, on note que l’aménagement d’une roseraie communale fait l’objet d’une convention avec une entreprise d’insertion sociale. Les associations sont largement associées à l’accueil des nouveaux habitants et aux initiatives de convivialité. Enfin, la consultation est mise en avant, à travers les enquêtes publiques et les réunions citoyennes trimestrielles.

A Grez-Doiceau, le plan communal de développement de la nature (PCDN), en panne depuis plusieurs années, a été relancé. Un plan communal de développement rural est également en projet.
Les économies d’énergie sont largement soutenues. En effet, les bâtiments communaux vont faire l’objet d’un audit énergétique et un conseiller en énergie va être prochainement engagé. Celui-ci sera notamment chargé d’une « permanence énergie » à destination des habitants. En outre, des primes à l’amélioration des performances énergétiques des habitations sont octroyées, qui incluent une déclinaison sociale. Les citernes d’eaux de pluie et l’utilisation domestique de celles-ci sont prescrites dans la réglementation communale d’urbanisme.
Le plan logement prévoit la construction de 25 logements publics dans les deux ans. Enfin, des terrains communaux situés en zone « Natura 2000 » ont été confiés à une asbl de gestion aujourd’hui reconnue et bénéficiant de subsides.

A Orp-Jauche, la CCAT se met en place et vient d’être reconnue par la Région wallonne. Un Plan intercommunal de mobilité se prépare de concert avec les communes d’Hélécine, de Lincent et de Ramillies. Un réseau de voies lentes, reliant les villages entre eux et au RAVel, n’attend plus que les subsides de la Région Wallonne pour avancer. La semaine de la mobilité a été l’occasion de le faire connaître largement aux habitants.
En ce qui concerne les mesures environnementales, la Commune compte engager prochainement un conseiller en énergie et l’audit de bâtiments communaux est programmé. Les citernes et l’utilisation des eaux de pluie, et l’installation de panneaux solaires sont intégrés aux permis de lotir. Un projet de reboisement de la commune sera initié ce 25 novembre à l’occasion d’une fête de l’arbre.
Enfin, sur le plan de la participation, le tout récent droit d’interpellation du conseil communal par les habitants connaît un succès indéniable.

A Ittre, les audits énergétiques de l’ensemble des bâtiments communaux sont terminés, l’échevin a lancé des groupes d’achat commun de mazout et de capteurs thermiques
Le plan communal de mobilité ainsi qu’un plan intercommunal avec les communes de Rebecq et Braine-le-Château sont décidés. Une étude de marché pour identifier les commerces rentables manquants sur le territoire de la commune est en cours, elle permettra d’inciter des entrepreneurs à se lancer ou d’attirer des commerçants.
Les procédures objectives de recrutement du personnel communal sont opérationnelles et des processus d’évaluation sont mis en place.
Enfin, en matière de participation, politique transversale, le droit d’interpellation du conseil communal par le citoyen est décidé et 9 commissions consultatives sont installées.

A Ottignies-Louvain-la-Neuve, Ecolo est présent dans la majorité depuis plusieurs « mandatures » communales. Les Verts ont déployés leurs efforts afin que la ville, ses différentes entités et l’université traitent sur pied d’égalité, et s’enrichissent mutuellement. Sur les plans de la mobilité, de l’aménagement du territoire, du logement, de la citoyenneté, de l’environnement, de l’énergie, de l’ouverture au monde, des acquis importants sont marqués de l’empreinte verte, qui s’est aussi révélée performante dans sa gestion financière et budgétaire assumée par Ecolo pour la 4ème mandature consécutive.
En une année, l’équipe actuelle a déjà à son l’actif l’ouverture de la Maison du Développement durable, l’achèvement du projet de cogénération à l’huile de colza dans les bâtiments communaux du cœur de ville, la relance des règlements limitant l’exploitation d’antennes GSM ou Wifi, la relance d’un projet de logements sociaux au nord de Louvain-la-Neuve, l’examen de critères environnementaux et d’efficacité énergétique dans le règlement communal d’urbanisme, pour ne citer que quelques initiatives.

A Rixensart, c’est une toute nouvelle équipe qui s’est retrouvée à la tête de la commune avec, inévitablement, une nécessaire prise de marque ponctuée de dossiers « à problèmes ». La nouvelle majorité a revu l’avant-projet d’aménagement du site des anciennes papeteries dans une optique plus conviviale et durable. En matière d’économies d’énergie, les élus Ecolos sont à l’origine du lancement d’un audit énergétique des bâtiments communaux, d’un projet de cogénération à la piscine communale et de la hausse des primes pour les panneaux solaires. De plus, le PCDN a été relancé et on assiste également à la mise en route de la procédure visant à protéger un site naturel dans la vallée de la Lasne. Au niveau de la mobilité, l’amélioration du système de desserte des 2 gares par des bus TEC et un projet de développement de bus locaux sont à l’ordre du jour.

A Walhain, les nouveaux mandataires ont également pris leurs fonctions dans un contexte de finances communales en difficultés. De nombreuses actions ont toutefois été entreprises, notamment dans le domaine de la mobilité, qui constitue une préoccupation prioritaire (participation à la semaine de la mobilité, création d’une nouvelle ligne TEC, réservation des chemins de remembrement à la mobilité douce, mise en valeur des voies lentes, etc.). En outre, un conseiller en énergie est en place et un éco-conseiller va être engagé. Des alternatives à l’utilisation de pesticides pour le désherbage communal sont également expérimentées. L’information aux habitants fait l’objet d’une attention particulière, notamment via le site Internet de la commune et la communication avec les organes de presse.

A La Hulpe l’échevine Ecolo pressentie ne prendra son mandat en charge qu’à partir de 2009.
Depuis décembre de l’année dernière, elle participe aux réunions de majorité et imprime une marque verte aux décisions du collège la hulpois

Force est de constater que l’action des communes au sein desquelles nos élus évoluent en majorité a été rapidement et très positivement influencée par l’empreinte d’Ecolo. En Brabant wallon, des thèmes aussi importants que la protection de l’environnement, le logement, l’urbanisme ou la mobilité ont connu une évolution considérable en très peu de temps. Gageons que cette dynamique perdure et que la présence d’Ecolo continue d’apporter un nouveau souffle à notre « jeune Province » vieillissante. Sur ces bonnes paroles, nous clôturons notre série « bilan de majorités » 2007 jusqu’à l’année prochaine qui sera, nous en sommes certains, encore porteuse de nombreux projets de qualité pour nos élus.

Share This