« Mettre l’économie au service de l’homme et non l’inverse », telle est la volonté affichée, depuis mai 2007, par une vingtaine de commerçants réunis au sein la « Guilde en Pays de Brabance ». Chaque commerçant signataire de la Charte s’engage à développer son activité autour des valeurs communes que sont la solidarité, le respect de l’homme et de l’environnement, en privilégiant au moins un de trois axes. Un « petit pense-bête pour dépenser malin » reprend leurs coordonnées et leurs particularités. Une dizaine de producteurs locaux, favorisant les circuits courts, y sont également répertoriés. Le fascicule est distribué chez les commerçants adhérents, ainsi qu’à l’Office du Tourisme de la Ville d’Ottignies-Louvain-la-Neuve, partenaire de l’opération.

Lancé à Liège en 2002, par l’association de consommateurs « Ainsi fonds font fond », le principe de la Guilde était de faire connaître des commerçants particulièrement « sympas ». Ces commerçants ou prestataires de services adoptent des pratiques respectueuses de l’environnement, de la dimension sociale ou du commerce équitable. Avec le soutien de la SAW-B (Solidarités Alternatives Wallonie-Bruxelles) et grâce à la ténacité d’Eric Dewaele, la Guilde liégeoise a fait des petits. D’abord à Bruxelles et Namur, puis à Mons, Chimay, Sud-Luxembourg, Charleroi … et en Brabant wallon. Aujourd’hui, quelque 200 commerçants wallons et bruxellois sont réunis en huit « Guildes » locales.

Changer de c@ddi

A l’origine du projet d’une Guilde brabançonne, on retrouve un petit groupe de consommateurs citoyens attentifs au développement durable, réunis sous le nom de C@ddi. Ce groupe se veut garant des engagements pris par les commerçants locaux. Mais il souhaite aussi induire une réflexion en profondeur sur les critères qui président au choix d’un commerce plutôt qu’un autre, aux réflexes et habitudes qui conditionnent les comportements du consommateur.
Ce groupe ottintois cherche à communiquer autrement, notamment en apportant des conseils utiles ou des informations pratiques, … Des animations et des débats de sensibilisation à la consommation sont également prévus en partenariat avec la Maison du Développement durable, et à l’attention des élèves de l’enseignement primaire et secondaire. Enfin, C@ddi se propose d’agir de manière plus ciblée vers le monde associatif et souhaite partager son expérience avec d’autres groupements en Brabant, intéressés par cette démarche.

Au-delà du « Boutroul »

Développée au centre du Brabant wallon, la Guilde en « Pays de Brabance » réunit principalement des commerçants d’Ottignies-Louvain-la-Neuve, mais elle s’étend également à la Vallée de la Dyle, de Court St-Etienne à Wavre, et même au-delà, de Perbais à Corroy-le-Grand. Toutefois, si la Guilde est naturellement appelée à grandir et s’étoffer, elle doit conserver une dimension locale et un caractère de proximité. Plutôt que de s’étaler, l’idéal serait que d’autres Guildes voient le jour à l’Est et à l’Ouest du Brabant. La zone de chalandise habituelle et naturelle doit rester la dimension privilégiée pour développer une Guilde qui soit vivable et dynamique.

Présenté à Trento, en novembre 2007, dans le cadre d’une Conférence du Conseil de l’Europe, le principe des Guildes a reçu un accueil enthousiaste et un intérêt évident de la part de nombreux participants, qu’ils soient Français, Italiens ou Bulgares ! L’initiative pourra donc se décliner à travers l’Europe, la proximité restant le maître mot d’une consommation réfléchie, axée sur une relation privilégiée entre commerçant et consommateur. Se demander ce qu’on achète, pourquoi et à qui, c’est prendre le temps de s’interroger avant de consommer. Une manière très simple finalement d’induire un changement d’habitude et de mentalité.

Plus d’infos – [->mireille.andries@skynet.be] – 010 45 07 74

Mireille ANDRIES

Share This