Une fois n’est pas coutume…

ECOLO Brabant wallon et le MR s’associent à une conférence de presse commune avec le comité Trop de Bruit…

L’actualité régionale de la fin du mois de novembre… c’était l’initiative commune à ECOLO, au MR et à Trop de Bruit de présenter à la presse leurs revendications et positions à propos du survol du Brabant wallon par les avions à destination et en provenance de Zaventem.

Depuis plus d’un an, en collaboration avec les locales concernées, Ecolo Brabant wallon a pris des positions parfois difficiles dans ce dossier dont certains affirment qu’il ne s’agit que de la défense des nantis du Brabant wallon qui se plaignent pour quelques avions à peine audibles qui traversent de temps à autre leur ciel ?

Soirée publique à La Hulpe, rencontres avec l’ASBL Trop de Bruit, questions parlementaires de Marcel Cheron nous ont permis de prendre position et de faire des propositions pour remédier à la dégradation de l’environnement sonore de bon nombre d’habitant-e-s du Brabant wallon et cela sans reporter les nuisances dans les ciels bruxellois et flamand.

Une rencontre entre le Cabinet d’Evelyne Huytebroeck, des responsables de l’association Trop de Bruit et la Régionale nous a permis de constater que les revendications des Brabançons wallons n’étaient pas concurrentielles aux priorités des bruxellois.
Bien au contraire… les demandes « techniques » de Trop de Bruit… sont le plus souvent des exigences bruxelloises…

Nous avons voulu mettre la pression pour que le gouvernement wallon prenne en compte cette problématique et défende les intérêts des habitant-e-s de Wallonie victimes de Zaventem.

Des sonomètres ont été posés… Une commune comme Grez-Doiceau subit des nuisances en tout point comparables à certaines communes flamandes considérées comme riveraines de l’aéroport… Malheureusement, devrait-on presque écrire, les normes wallonnes qui ont été définies pour l’aéroport de Bierzet (il n’existe ni normes flamandes, ni fédérales) ne sont pas atteintes… les résultats sont limites mais nettement supérieurs au recommandations de l’OMS.

De plus, tout est question de perception, un habitant vivant dans le ronronnement continuel d’une autoroute ne percevra pas ou à peine le passage d’un avion tandis qu’un autre vivant dans un environnement très calme (ce qui est le cas des communes nouvellement survolée) sera dérangé par un avion moins bruyant. Si en plus comme c’est le cas… le phénomène se reproduit plus de 150 fois sur la journée… la vie devient vite insupportable. Il ne s’agit pas de confort de nantis mais bien d’atteintes à la santé.

Le Ministre Antoine profite des résultats pour minimiser les nuisances et aucune action n’a été entreprise pour que la Région wallonne ne soit pas exclue des discussions et des décisions qui concernent ses habitant-e-s. Il pousse le cynisme jusqu’à dire qu’il compte sur les négociateurs bruxellois pour défendre les wallons et qu’il interviendra éventuellement si le nouveau plan les préjudicie.

Alors que la situation actuelle est déjà une dégradation importante de leurs conditions de vie, nous n’avons donc aucune garantie que les négociations n’apporteront pas d’autres conséquences négatives pour les habitant-e-s du Brabant wallon.

Les compagnies aériennes ne respectent pas toujours les plans de vol et normes de bruit (altitudes trop basses, avions trop bruyants…). Ce non-respect aggrave les nuisances mais aucun organisme de contrôle indépendant, comme il en existe ailleurs ne permet de faire pression sur les compagnies aériennes et de les sanctionner quand elles ne respectent pas les règles imposées. Il est prévu la création d’un tel organisme mais le Gouvernement wallon n’a jamais manifesté son intention d’y participer et a même refusé les appels du pied lancés par ses collègues francophones du Gouvernement fédéral.

De leurs côtés, Trop de Bruit et le MR ont eux aussi agit de leur côté en poursuivant des objectifs similaires…

Mêmes constats, mêmes points de vue, mêmes objectifs… nous avons décidé de nous unir pour le faire savoir.

Si l’association d’ECOLO et de Trop de Bruit semble naturelle… une alliance même ponctuelle avec le MR surprend et parfois dérange et pourtant… Pourtant, outre qu’elle nous permet de peser davantage sur le dossier, elle est aussi un signal aux citoyen-ne-s, aux autres partis et à la presse que nous sommes toujours prêts… quand le jeu en vaut la chandelle.

Share This